Alain Desrochers – Coordonnateur des jardins

Afin de faire rayonner ceux et celles qui font du Spa Eastman une expérience unique, nous vous avons préparé une rencontre avec ces employés qui font la différence. Cela ravivera peut-être un souvenir, ou alors vous aurez peut-être la chance de les croiser lors de votre prochaine visite.

Tout d’abord, quel est votre parcours professionnel ?

Avant, je ne travaillais pas du tout dans le domaine de l’agriculture, j’étais dans les arts visuels et le théâtre. Puis, à 28 ans j’ai pris un tournant, je suis allé étudier l’agriculture biologique d’abord pour le plaisir et j’ai adoré ça. J’ai décidé de terminer mes 3 années d’études. Bien que j’aimais le maraîchage et surtout le côté biologique, j’avais besoin de mettre à l’œuvre mon côté artiste. J’ai alors complété une mineure en design de jardin à l’Université de Montréal. Mes deux diplômes combinés ça donne l’horticulture ornementale comestible, comme nous faisons ici, au Spa Eastman.

Quel poste occupez-vous?

Coordonnateur des jardins. Je coordonne toutes les sections potagères et ornementales, puisque le but ultime est de faire au Spa un paysage gourmand. C’est pourquoi dans la plupart des plates-bandes on peut trouver des végétaux comestibles. C’est une première ébauche cette année et ça va continuer de grossir d’années en année. Il est possible de trouver des plates-bandes comestibles autant au niveau des pavillons extérieurs que de l’entrée principale du spa. Donc, je coordonne et supervise les postes d’horticulteurs qui sont notamment Alexandra et Pierre. Je dois aussi coordonner les récoltes et le lavage de cultures. Je dois m’assurer que tout ce que l’on plante sera utilisé en cuisine et récolté au bon moment, afin de ne pas faire de gaspillage. Je supervise aussi Camille, qui est horticultrice maraîchère. Elle est également chef d’équipe et assure les récoltes avec moi. Puis, il y a l’équipe de stagiaires Workaway à superviser, qui eux ont des tâches diverses selon la journée. C’est donc avec toute cette belle équipe que j’ai la chance de travailler tous les jours.

Depuis quand travaillez-vous au Spa?

C’est ma 6e saison. Je vois une évolution depuis que je suis là et les clients aussi voient à quel point nos jardins sont de plus en plus beaux et productifs. Cela est très valorisant.

Pourquoi y avez-vous postulé?

Je connaissais le Spa Eastman de nom et en plus j’ai toujours aimé la thermothérapie. Je me suis toujours traité avec cette méthode naturelle, depuis que je suis jeune. Au chalet, on avait un sauna dans lequel j’avais la tâche d’allumer les feux, puis on se lançait dans le lac après avoir été dans le sauna et cela fait partie de mes plus beaux souvenirs avec ma famille. J’ai également été membre de spas, j’ai toujours aimé l’univers autour des spas et du mieux-être. Puis, j’avais travaillé sur des fermes maraichères dans le passé, mais ça ne comblait pas mon côté plus design. Le maraîchage, c’est plus incertain comme horaire et les salaires et conditions ne sont pas extraordinaires. Aussi, je n’aimais pas mettre des herbicides et trop désherber, ce n’était pas du jardinage très clean et naturel. Je suis donc venu passer l’entrevue et ça a cliqué. Le Spa Eastman comble deux côtés nécessaires pour moi : les jardins doivent être beaux, car ils sont visités par les clients (qui y prennent des idées pour leurs propres jardins) et il y a une production pour la cuisine.

Aviez-vous des attentes en travaillant au Spa?

Pas tant, j’explorais à la base. Mais cela a certainement comblé certains besoins. Dont celui d’être à la campagne et de pouvoir prendre soin de moi avec les installations qu’il y a ici et les efforts qui sont mis dans le mieux-être. C’est toute une chance de travailler dans un univers comme celui-ci.

Vos attentes ont-elles été remplies?

Oui, je suis bien ici, tant au niveau physique que psychologique, que personnel et professionnel, ça comble tous ces besoins.

Qu’aimez-vous le plus de votre métier?

Pouvoir être à l’extérieur. Avoir une liberté sur mes horaires (et c’est ce que demande l’horticulture). Je ne veux pas du 8 à 5 devant un ordinateur. J’aime aussi le contact avec les plantes et la souplesse de travailler en harmonie avec la nature, c’est extraordinaire. Puis, il y a mon équipe qui fait une grande différence. Aussi, j’ai l’opportunité de donner des conférences dans notre calendrier d’activité hebdomadaire et j’adore pouvoir échanger avec les clients et parler de ma passion !

Votre plus grande réussite professionnelle au Spa?

Mes jardins! C’est aussi sans aucun doute avoir su éduquer la cuisine avec nos produits saisonniers et amener le jardin productif. J’ai professionnalisé le jardin, en livrant les légumes parés pour la cuisine et faire comme un producteur maraîcher diversifié le ferait. Je dis diversifié, car un maraîcher n’a souvent que quelques productions. Ici, nous produisons des fines herbes, des fleurs comestibles, des plantes médicinales, des fruits, des légumes et des pousses. Je cultive une centaine de variétés de végétaux, c’est tout un savoir à intégrer et des techniques à expérimenter.

Ce qui vous fait rester au Spa?

Les avantages que nous avons ici, le magnifique domaine… Puis comme je m’occupe des Workaways, je demeure ici au Spa Eastman durant la saison, au Chalet Suisse et c’est vraiment une vie spéciale et saisonnière que j’ai la chance de vivre. Ça correspond à mon rythme, puisque je ne pourrais pas faire ce travail à l’année; c’est très intense, on est souvent accroupi, parfois dans la bouette, sous la pluie, dans le froid…et j’ai mon hiver pour me ressourcer et voyager.

C’est présentement la saison des récoltes, et ici, au Spa Eastman, nos jardins fournissent une grande partie de la nourriture du restaurant en fin d’été et à l’automne. Vous pourrez retrouver les récoltes de notre équipe sous forme de potage, trempette, plats principaux, tisane et sous leur forme la plus simple: crus dans le bar à salade. C’est LA saison pour venir déguster un bon repas dans notre restaurant ouvert à tous, 7 jours sur 7.

Restez connectés