Ma première fois…

Bonjour!

Je suis très heureuse de vous écrire aujourd’hui, en plein début de cette tempête de neige qui s’abat sur le Québec!

Si vous avez pris le temps de lire les petites présentations (à droite… en blanc, en bas des catégories!), vous savez déjà que le Spa Eastman et moi, c’est une histoire qui dure depuis longtemps déjà.  

En ressortant mon vieux curriculum vitae pour l’occasion, je me suis souvenue qu’il n’en a pas toujours été ainsi. Et je me suis revue il y a 15 ans, tailleur et bas nylon, déguisée en femme d’affaires et, à 27 ans, déjà au bord de la crise de nerfs. J’avais quitté la maison ce matin-là en disant à mon conjoint qu’après ma réunion du matin, je me poussais pour quelques jours de vacances. J’ai entassé des vêtements dans une valise et j’ai fait ce que j’avais annoncé…

Vers 10 heures le même jour, j’ai sauté dans l’auto et traversé le pont Champlain. J’ai pris la route sans savoir où j’allais. J’ai stoppé à une halte touristique, ramassé le guide des Cantons de l’Est et fait un premier téléphone. Pas de chance, l’hôtel était déjà complet. Un autre essai dans un second hôtel : même réponse. Impatiente, j’ai changé de catégorie d’hébergement pour tenter ma chance dans un plus petit établissement. Je suis tombée sur le Centre de santé d’Eastman (le nom du Spa Eastman à l’époque) où on m’a réservé la dernière chambre disponible.

« En forfait Détente madame? »

– Oui. C’est ça. Détente. C’est de ça que j’ai besoin. Et ça presse.

Je n’avais pas la moindre idée de ce qu’était le Centre de Santé d’Eastman, pas l’ombre d’un doute que j’étais à la veille d’être badigeonnée d’algues des pieds à la tête et, encore bien moins, que j’allais me retrouver, une heure plus tard, assise au milieu d’un groupe d’inconnus à tenter de respirer calmement entre deux poses de yoga.

Une fois sur place, j’ai passé la première heure à transcrire mon horaire de soins dans la grille des activités de la journée, à raturer les ateliers auxquels je ne pourrais assister, à faire des flèches aux heures de repas et des étoiles pour marquer les activités plus importantes, à coller des post-it par-dessus tout ça pour ne pas oublier mon maillot de bain à 15 heures et mes chaussures de marche à 9 h 30…

J’étais mûre pour un traitement choc!

Mon premier soin a été une exfoliation corporelle aux sels de mer. En m’allongeant sur la table j’ai dit à l’esthéticienne : « J’aime autant vous prévenir, moi, un simple facial, je trouve ça trop long et ça m’énerve; j’espère que vous êtes en forme. » La pauvre! Quinze ans plus tard, elle doit encore se souvenir de la tête que j’avais.

Je me suis sentie sur une planète étrangère pendant 24 heures. Ensuite, j’ai réalisé que c’était moi l’étrangère. Et la planète était normale.

J’ai ajouté une troisième nuit à mon séjour et quelques soins supplémentaires, à la carte. Au moment de partir, au bout de quatre jours, je n’étais plus la même. Je n’avais rien réglé, certes. Mais dans ce tête-à-tête intime avec moi-même, j’avais repris contact avec l’être vivant que j’étais en train d’oublier bêtement dans le tourbillon de mon quotidien.

Et dans le livre des invités, j’ai signé : « Je ne m’oublierai plus. Merci. »

Depuis, le Spa Eastman fait partie de mes habitudes de vie saine. Et je serai ravie de vous en partager quelques secrets dans ce blogue!

Restez connectés